Comment faire pour avoir une pelouse écologique ?

La pelouse écologique est complètement différente du gazon classique. Elle se caractérise par le non-usage de produits chimiques. Mais, elle se distingue aussi par ses techniques culturales spécifiques pour lutter contre les insectes nuisibles et les mauvaises herbes.

Qu’est-ce qu’une pelouse écologique ?

La pelouse écologique est par définition une pelouse entièrement naturelle qui permet à la diversité biologique de s’exprimer librement. Cette définition semble assez simple, pourtant elle cache bien de choses. En effet, derrière la pelouse écologique se cachent des pratiques culturales complexes. Le fait de se dispenser de l’utilisation des produits chimiques, de quelques natures que ce soit, demande plus de travail. Le but de la pelouse écologique est de réussir à avoir un gazon parfaitement esthétique, tout en avantageant les écosystèmes.

Quelles sont les techniques culturales nécessaires ?

Lutter contre les mauvaises herbes et les insectes nuisibles n’est pas si facile. C’est une opération qui exige de la technique et de la stratégie. Dans le cas de la pelouse écologique, il est plutôt conseillé de maintenir les gazons à environ 10 cm de hauteur. L’idée est de les maintenir assez longues de manière à mettre en place une barrière naturelle pour empêcher les nuisibles de s’y installer. Mais, en gardant cette hauteur, la pelouse peut aussi développer un système racinaire plus important afin de garantir une meilleure résistance à la sècheresse. Il est également nécessaire d’agir délicatement lors de la coupe des gazons pour que le réseau racinaire préalablement établi ne soit pas endommagé. Aussi, il est nécessaire de couper la pelouse à 1/3 de sa longueur au maximum. Ainsi, elle peut continuer à s’alimenter convenablement. Si jamais la pelouse est déjà trop longue, il vaut mieux s’y prendre petit à petit. En d’autres termes, il est préférable de faire des coupes successives avec quelques jours d’intervalle. Sinon, il est conseillé de tondre l’herbe que pendant les beaux temps. Lorsqu’il est humide, les feuilles ont tendance à se déchirer. Par conséquent, ils deviennent un terrain propice à la prolifération des insectes et des maladies. Enfin, l’utilisation des engrais 100 % bio (crottin d’animaux, compost, etc.) permet de redonner vigueur à la pelouse.