Mis au point sur la biodégradation et la biodégradabilité

Le concept de la biodégradation et de la biodégradabilité est encore assez flou pour de nombreuses personnes. Voici donc quelques explications, assez basiques, qui permettent de comprendre un peu plus le sujet.

Quelques définitions

La biodégradation est, par définition, la décomposition des matières organiques due à l’action des divers micro-organismes tels que les algues, les champignons ainsi que les bactéries. La biodégradabilité, quant à elle, se définit comme étant la qualité d’une substance qui est biodégradable. Pour définir la biodégradabilité d’une substance, il faut prendre en compte son degré de décomposition ainsi que le temps qu’il lui faut pour avoir la décomposition. Enfin, on peut dire qu’une substance est biodégradable à partir du moment où elle peut se décomposer en divers éléments lorsqu’elle est soumise à l’action des organismes vivants qui sont extérieurs à sa substance. Il est à noter que les éléments obtenus à partir de la décomposition ne doivent obligatoirement pas engendrer des effets préjudiciables sur le milieu naturel.

Fonctionnement de la biodégradation

La biodégradation est une action spontanée. Mais parfois, elle peut prendre beaucoup de temps. Toutefois, il est possible d’accélérer le processus grâce à des nutriments et des souches bactériennes minutieusement sélectionnées. Il est assez difficile de trouver des organismes qui favorisent la dégradation des molécules qui sont à la fois complexes et stables. C’est pourquoi on procède souvent à une association. Par exemple, en cas de dégradation de matières organiques, on opte pour l’association de bactérie et de champignon. Outre cela, le processus de biodégradation est encore plus lent lorsque les substances concernées se trouvent dans un milieu anaérobie. Il s’agit d’un milieu dépourvu d’oxygène. En effet, l’oxygène est un élément indispensable aux micro-organismes aérobies. Certes, il existe des micro-organismes qui peuvent survivre sans oxygène et qui peuvent toujours rester actifs, mais ils ne sont pas beaucoup. Sinon, la biodégradation qui se déroule sans oxygène produit souvent du méthane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *